© La Ligue des familles 2017

La politique de mobilité est une compétence des Régions mais les communes ont des moyens d’action assez importants.

Le Plan Communal de Mobilité (PCM) est un instrument important pour les communes.
Il a pour objectif d'améliorer 
  • l’accessibilité et la mobilité,
  • la sécurité routière,
  • le cadre de vie sur le territoire concerné ». 
C'est un outil prospectif important qui contribue à la mise en place « d’une dynamique d’information, de sensibilisation, de concertation et de coordination des acteurs locaux ». Les communes reçoivent des subventions de la Région en application des actions contenues dans le plan de mobilité.
Au service d’une mobilité verte

La commune peut stimuler la mobilité verte via « une politique cyclable efficace dans le cadre du Plan Wallonie cyclable du Gouvernement wallon ou du Plan Vélo de la Région de Bruxelles-capitale ».

En pratique,  la commune peut :

 

  • aménager des voies cyclables

  • offrir des services aux cyclistes et aux citoyens

  • mettre en place des actions de sensibilisation et d’éducation

  • organiser des journées sans voiture qui rendent l’espace publique aux mobilités douces.

Au niveau de la Région wallonne, il existe un Brevet du cycliste à destination des élèves de 5ème et 6ème primaire. Cette formation donne aux enfants des connaissances théoriques et pratiques « afin de rouler de manière appropriée et en toute sécurité dans le trafic ». Le Plan a pour objectif aussi de permettre aux écoles de dispenser elles-mêmes ce brevet. 

 

Le rôle important des Communes dans le développement des transports en commun

 

La collaboration des communes est nécessaire aux sociétés gestionnaires des transports publics pour offrir un service efficace aux citoyens.  Pour mettre en action le contrat de gestion, la participation des communes est indispensable, notamment en ce qui concerne les travaux d’infrastructure, de voierie, la sécurisation de certaines lignes de transport… 

En Wallonie, les communes sont actionnaires des sociétés d’exploitation et participent aux  Assemblées générales et au Conseil d’administration du TEC.

A Bruxelles, les communes ne sont pas représentées au sein de la STIB, société privée. Cependant, cette dernière a besoin des communes pour développer et améliorer le réseau de transport. Les Communes peuvent faire remonter vers la STIB et la Région les préoccupations des citoyens. Grâce au Plan de mobilité, elle peut agir auprès de la STIB pour développer une ligne de transport, pour aménager les accès ou les abribus.

 

Les Commissions consultatives Communales d’Aménagement du Territoire et de Mobilité (CCATM) : un outil de proximité

La CCTAM est un organe consultatif mis en place par les représentants communaux qui traite des dossiers liés à l’aménagement du territoire et à la mobilité. Sa consultation est obligatoire sur certaines matières, comme les Plans Communaux d’Aménagement (PCA), les Rapports Urbanistiques et Environnementaux (RUE) ou le Règlement Communal d’Urbanisme (RCU). Elle peut aussi être consultée  de façon facultative sur le Plan Communal de Mobilité (PCM). Elle est composée de membres de l’autorité communale et de citoyens et associations. La Ligue des familles possède des représentants dans certaines CCATM. C’est une instance importante pour le dialogue entre autorité communale et citoyens. C’est un lieu de proximité qui renforce l’initiative citoyenne. Elle a une influence sur l’aménagement de la commune.