© La Ligue des familles 2017

Le débat d’avant scrutin est un des modes d’interpellation des responsables politiques. C’est un moment qui se prépare avec soin.

D’autres types d’interpellations directes sont possibles.

 

Cette page a pour objectif de vous permettre d’organiser un débat de la meilleure façon possible. L’enjeu consiste à rassembler des candidats de différentes formations politiques et de proposer et animer un échange autour des compétences qui impactent les familles. De la sorte, vous éclairez votre jugement et celui du public.

 

Organisez le débat

1. Choisissez un thème, en l’occurrence les matières familiales dans la commune. Dans l'idéal, le thème du débat devrait être assez large, de manière à intéresser et à impliquer plusieurs personnes dont les intérêts diffèrent. Si vous rencontrez des difficultés à ajuster vos objectifs, souvenez-vous que le thème du débat n'a pas vocation à diviser. Certaines discussions sont proposées pour diffuser des informations, des conseils et doivent permettre un éclairage sur les programmes et motivations de chaque formation politique. Nourrissez éventuellement votre préparation de témoignages, de micro trottoirs, d’articles de presse…

 

2. Invitez des personnes différentes. Un débat autour de 3 à 5 invités crée en général des discussions intéressantes. Veillez à ce que toutes les formations soient représentées. Sollicitez vos candidats aussitôt que possible et réservez un lieu neutre (centre culturel, salle communale,..) pour la tenue du débat. Songez, dans chaque formation politique, à une seconde personne, au cas où la première devrait annuler à la dernière minute.

3. Invitez un modérateur. Choisissez une personne supplémentaire, qui ne participera pas au débat, pour modérer les échanges. Elle doit être expérimentée dans le domaine de la modération de débat, connaître le sujet de manière à suivre la discussion et à l'aise dans les échanges. L'activité principale du modérateur est de garder les invités concentrés sur leur auditoire, de maintenir la discussion fluide et de relancer les intervenants si nécessaire.

 

4. Organisez la mise en place. Les intervenants sembleront plus proches, assis sur des chaises, plutôt que devant une table et l'audience participera plus facilement.  Disposez les chaises en demi-cercle, face à l'auditoire, favoriser l'échange entre les intervenants. Ajoutez des tables basses de manière à pouvoir prendre des notes si nécessaire ou poser un verre d'eau pour les participants. À moins que la salle n'ait une capacité de 30 personnes ou moins, procurez un micro pour deux intervenants et un micro pour le modérateur.

Préparez le débat

 

1. Comprendre les enjeux du débat. Assurez-vous que tous les participants ont bien été informés du thème du débat à l'avance, de manière à ce qu'ils aient pu se préparer correctement

 

2. Déterminez la durée de votre débat. La plupart du temps, ceux qui font suite à une conférence ou un évènement plus important durent généralement 90 à 120 minutes.   . Si possible, demandez aux intervenants de rester à la fin du débat, de manière à ce que les personnes présentes puissent leur parler en personne, si elles le souhaitent.

3. Envisagez de commencer par des lectures individuelles (optionnel). L'objectif principal d'un débat devrait être une discussion. Toutefois, si l'un de ces objectifs est de transmettre une information, la lecture d'un document , des témoignages peuvent être une introduction à la discussion. [7] Faites en sorte que chaque intervenant ait sa propre explication, ses arguments, concernant le sujet du débat, qui n'excède pas 10 minutes par personne.

 

4. Évitez les présentations visuelles. À moins que cela ne soit absolument nécessaire, évitez les PowerPoint. Ils ralentissent la discussion, le public est moins impliqué et ils peuvent être ennuyeux. Utilisez quelques diapositives et seulement si l'explication est plus claire de cette manière, comme la présentation d'un graphique.

5. Organisez la fin du débat. Déterminez le temps que vous allez allouer aux questions. En général, le temps prévu correspond à la moitié du temps du débat. Finissez sur un temps de questions du public sur les 20 à 30 dernières.

6. Présentez les intervenants les uns aux autres à l'avance. Faites en sorte qu'ils se rencontrent ou par conférence téléphonique, quelques jours avant la rencontre. Décrivez la forme que vous souhaitez donner à votre débat. Ils peuvent avoir des idées sur qui serait l'intervenant le mieux placé pour aborder tel ou tel point, mais ne leur donnez pas vos questions à l'avance. La discussion doit être spontanée, non répétée.

Moderez le débat

1. Amenez les personnes à s'installer dans les premiers rangs. Plus le public est proche des intervenants et plus il sera impliqué dans la discussion.

2. Introduisez brièvement le thème de la rencontre et les invités. Une phrase ou deux seulement pour présenter le sujet, puisque la plupart des personnes présentes dans le public en ont connaissance. Introduisez brièvement les participants et mentionnez un ou deux détails concernant chacun des intervenants, en lien avec le sujet. Évitez la biographie complète des participants. La présentation complète ne devrait pas excéder 10 minutes.

3. Impliquez le public dès le début de la discussion. Commencez par demander au public ce qu'il pense du sujet du jour, en répondant à main levée à une question ou par des applaudissements. Testez par ailleurs le niveau de connaissance du public sur le sujet. Les résultats devraient vous indiquer quelle tendance à tenir pour garder l'attention de l'audience concentrée sur la discussion.

4. Posez les questions que vous avez préparées. Commencez par poser les questions dans l'ordre où vous les avez écrites, mais n'hésitez pas à le modifier si la discussion a pris une tournure différente. Posez les questions aux intervenants en fonction de leur capacité à répondre le mieux, selon leur spécialité. Donnez-leur quelques minutes pour répondre, puis passez à la question suivante.

 

Les intervenants n'ont pas à répondre à chaque question posée. Laissez-les répondre spontanément, quand ils ont quelque chose à dire ou invitez spécifiquement quelqu'un à répondre si la discussion ou une réponse devient chancelante.

 

5. Si besoin, posez vos propres questions. Vous pouvez dévier de la ligne principale si vous le jugez nécessaire. Par exemple, si la réponse à une question n'est pas satisfaisante, relancez l'intervenant. Reformulez la question ou posez-la de manière plus nuancée ou mieux encore, une question qui lie la dernière réponse à un autre point de la discussion ou à une réponse faite précédemment.

 

6. Surveillez l'heure. Vous pouvez avoir une horloge sur le mur, visible. Vous pouvez aussi avoir une personne de l'autre côté de la salle qui vous indiquera, à l'aide de signes visibles et à la fin du temps imparti, le temps qu'il vous reste « encore 10 minutes », « 5 minutes » et « 1 minute ».

7. Gardez les intervenants concentrés sur leur sujet. Si un intervenant est trop long ou hors sujet, ramenez-le poliment vers le sujet principal de la discussion. Si un intervenant s'arrête pour faire une pause, dans son intervention, reformulez ce qu'il vient de dire pour faire transition sur ce qui va suivre. Vous pouvez informer les intervenants des phrases utilisées pour les « ramener sur les rails de la discussion » :

·    « C'est un point intéressant que vous avez là, mais écoutons ce que peut nous dire... »

·    « Voyons ce que (autre intervenant) peut nous dire sur le sujet et plus particulièrement comment il le           relie à…. »

8. Recueillez les questions du public. Expliquez au public comment il peut poser ses questions, en levant la main, en leur faisant passer le micro dans la salle. Écoutez la question, répétez-la de manière à ce qu'elle soit bien comprise de tous et voyez quel intervenant est le plus intéressé pour y répondre.

·   Ayez vous-même une ou deux questions à poser, au cas où personne dans la salle n'oserait se lancer pour une première question. [15]

·    Si une personne du public est trop longue, interrompez-la poliment en lui disant « donc, votre question est…. » ou encore, « Je suis désolée, mais il reste beaucoup de questions et nous devons continuer. Quelle est votre question ? »

·    Annoncez au public quand il ne reste qu'un temps limité pour deux ou trois questions maximum.

     

9. Remerciez toutes les personnes présentes. Remerciez les intervenants, les hôtes et les organisateurs du débat, mais aussi le public. Informez les membres du public de la suite de la journée.